L es événements récents qui ont touché notre organisation ont conduit les instances, tant le Bureau confédéral que la Commission exécutive, à prendre toutes leurs responsabilités pour préserver les principes fondamentaux de Force Ouvrière : la liberté, la liberté de pensée et de choix individuel, politique, philosophique et religieux de chaque militant.

C’est sur cette base que FO, dès son origine et dans toute sa tradition, s’est construite. Ce sont ces principes que FO a toujours défendus.

Les déclarations du Bureau confédéral du 15 octobre et de la CE du 17 octobre les ont réaffirmés fortement et sans ambiguïté.

Force Ouvrière, ce sont des femmes et des hommes libres dans une organisation indépendante, unis pour défendre leurs droits, garanties et acquis et en obtenir de nouveaux.

Force Ouvrière, ce sont des salariés, actifs, chômeurs et retraités, qui se regroupent, sans considération de leurs choix politiques, philosophiques, religieux, pour représenter leurs intérêts communs et se faire respecter.

Force Ouvrière, c’est la diversité des visages de ses adhérents, tous différents mais attachés à la défense de valeurs communes et fondamentales : la liberté, la solidarité, la démocratie, l’indépendance, la fraternité, la laïcité.

Unis dans leurs revendications, basées sur les résolutions de congrès, dans le respect des instances et des individus.

Ces dernières semaines, non seulement les très bons résultats de Force Ouvrière à différentes élections de CSE, mais aussi le nombre plus important de listes déposées par rapport à 2014 dans la perspective des élections professionnelles dans la Fonction publique ont démontré que les revendications, résolutions et valeurs que nous portons haut et fort sont entendues par les salariés qui s’y retrouvent pleinement. Les militants, les adhérents et les candidats FO, à chaque occasion, les ont portées et les portent fièrement et ont continué, malgré tout, à les défendre.

Car la force de FO, sa richesse, ce sont les hommes et les femmes, à tous les niveaux, qui constituent notre organisation, la font vivre et l’incarnent au quotidien.

Dans un contexte plus que difficile et face aux annonces gouvernementales, FO réaffirme ses revendications contre l’austérité et la précarisation, contre la destruction des droits et des acquis. Cela passe, entre autres, par la revalorisation des salaires, par la défense de la Sécurité sociale et de l’Assurance chômage, du service public, des conventions collectives, du Code du travail et du Statut général de la Fonction publique, des régimes de retraite et du code des pensions.

À travers chaque vote FO, dans chaque scrutin (Fonction publique, SNCF, RATP, AFOC, chambres d’agriculture, lors de chaque CSE), renforçons le syndicalisme libre et indépendant.


Source: Éditoriaux de jean-claude Mailly