Le 75e anniversaire de la loi nationalisant le gaz et l’électricité tombe le 8 avril. C’est la date choisie par l’interfédérale d’EDF pour organiser une nouvelle journée de grève et d’actions contre l’ensemble des projets qui menacent le service public de l’énergie.

Depuis plusieurs mois, FO-Énergie et Mines, avec les autres organisations syndicales, exige notamment le retrait du projet Hercule qui prévoit de scinder EDF en trois entités et ouvre la porte à la privatisation. Une grande opacité entoure ce projet.

Selon le gouvernement, un accord serait sur le point d’être trouvé avec la Commission européenne sur la réorganisation d’EDF et la régulation du secteur nucléaire français. Un projet de loi pourrait être présenté au Parlement avant l’été.

L’interfédérale enfin reçue

Plusieurs mois après avoir interpellé le chef de l’État, l’interfédérale devait enfin être reçue le 6 avril en visioconférence par la ministre de la Transition écologique et le ministre de l’Économie, avec la participation du P-DG d’EDF. La FNEM-FO, déterminée à réaffirmer lors de cette réunion son opposition au projet Hercule, en espérait aussi de la transparence sur l’avenir d’EDF.


Source: Éditoriaux de jean-claude Mailly