L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein airDans le cadre de la fin du confinement et de la reprise du travail, employeurs et salariés ont souhaité se réunir lors d’une audioconférence avec les services de l’État via la Préfecture. Le Préfet a acté la création d’une commission sécurité sanitaire liée à la reprise du travail en contexte de Coronavirus. Pour Jérôme Capdevielle, responsable du syndicat Force Ouvrière 66, la reprise du travail est très anxiogène ; pour les employeurs comme pour les salariés. Les normes et les mesures de sécurité sont nombreuses et leur mise en place peut être complexe.

Damien Ribeiro, de l’Union Pour les Artisans, est favorable à cette commission qui va permettre à nombre de petites entreprises d’être accompagnées. Il rappelle que ce type de commission a déjà existé par le passé dans le département.

Seront réunis dans cette commission, les représentants de l’État, la DIRECCTE*, les représentants des employeurs et les représentants des salariés.

Jérôme Capdevielle a aussi prôné la création d’une instance paritaire qui favorise la représentation salariale ; même dans les TPE sans obligation d’avoir un délégué du personnel. Le secrétaire départemental de FO66 espère que cette instance paritaire pourra être expérimentée dans les Pyrénées-Orientales. Le directeur de l’UPA66 se montre plus sur la réserve concernant cette nouvelle instance. Il rappelle que dans le cadre des affaires menées aux Prud’hommes, les médiations pré-audience, ont un taux de réussite quasi-nul.

“Si c’est pour mettre en place une nouvelle forme de dialogue social ouvert, pourquoi pas. Mais pas pour rajouter une nouvelle strate bureaucratique synonyme de lourdeur”.

Avec la fin du chômage partiel annoncé et les premiers défauts d’entreprises qui pourraient intervenir dès le mois juin, des tensions apparaissent logiquement au sein des entreprises.

MADE IN PERPIGNAN – 15/05/2020 – Retrouvez l’article complet en cliquant ICI