L es salariés de la santé, de l’action sociale et du médico-social de nombreux départements et de l’Île-de-France annoncent d’ores et déjà leur participation à la manifestation du 8 avril à Paris à l’appel de trois organisations (dont FO-Santé privée, FNAS-FO et FEC-FO).

Pour cette journée de grève (à laquelle appelle la fédération SPS-FO pour l’ensemble de ses secteurs), des rassemblements sont prévus aussi en province. Plusieurs milliers d’agents du secteur public, 300 000 salariés du secteur privé non lucratif, les agents de l’UGECAM, ainsi que les 250 000 salariés de l’aide à domicile demandent toujours l’obtention du complément de traitement indiciaire de 183 euros issu du Ségur.

Garantir les budgets

Il faut par ailleurs, précisent les secteurs FO, garantir le financement de la mesure aux établissements, car dans le secteur sanitaire et les Ehpad le budget qui lui est dédié est parfois inférieur de 30 % à ce qui serait nécessaire. Conséquences :  Des directeurs reviennent sur son paiement. Quant à la négociation en cours relevant d’un « faux-semblant », elle exclut toujours  des métiers et des salariés de cette juste revalorisation, et pose des contreparties qui conduiraient à imposer la convention collective unique, dont FO ne veut pas.


Source: Éditoriaux de jean-claude Mailly