Le syndicat Force ouvrière était réuni ce jeudi 19 septembre à Pollestres pour son congrès départemental, en présence du secrétaire général national, Yves Veyrier.
C’est le syndicat le plus important de la fonction publique. Force ouvrière (FO) revendique dans le département 4 500 adhérents repartis dans une centaine de syndicats dans le privé et le public.

Ce congrès était l’occasion pour les participants d’évoquer de nombreux sujets d’actualité, mais la réforme des retraites a été au centre des débats. « Pour nous, explique Jérôme Capdeviellle le secrétaire général FO66, il y a des choses à améliorer bien entendu en ce qui concerne la retraite, mais ce que propose à ce jour le gouvernement à travers le rapport et les préconisations Delevoye ne vont pas du tout. Tout le monde va y perdre, autant les salariés du privé que ceux du public. Et puis nous regrettons qu’aucune concertation réelle n’ait pu se faire, et que les syndicats, le nôtre notamment, n’ont pas été entendus. Avec le gouvernement c’est un peu : Je pense donc tu suis. Ici on discute on s’écoute et on débat. C’est cela la vraie démocratie. »


Ce samedi 21 septembre, les responsables FO de tous les départements seront rassemblés à Paris pour évoquer le refus de cette reforme en l’état.

« Nous sommes contre le système unique par points qui sera géré par l’Etat seul, assure Yves Veyrier le secrétaire général national présent aux travaux de ce congrès. On est en désaccord pour des raisons totalement fondées. Notre objectif est maintenant de l’expliquer à tous les salariés afin de les mobiliser. »

L’Indépendant – Vendredi 20 septembre 2019 – Denis Dupont