Alors que les États membres de l’Union Européenne s’apprêtent à donner leur accord à la signature du CETA le 18 octobre 2016 lors du Conseil Européen, Force Ouvrière rappelle sa ferme opposition à cet accord commercial entre l’UE et le Canada.

Négocié en toute opacité, ce texte comporte, à l’instar des négociations sur le TTIP et sur le TiSA, des risques nombreux de dumping social et environnemental. Qui plus est, la compétence commerciale étant européenne, les parlements nationaux n’auront que très peu voix au chapitre !

C’est un véritable hold-up social qui se prépare à être mis en œuvre, au profit d’un libéralisme débridé, dans le plus grand mépris des droits du travail, de l’Homme et environnementaux. Des milliers de citoyens et de salariés, de nombreuses organisations syndicales et associatives ont dénoncé cet accord à l’occasion de plusieurs manifestations massives partout en Europe.

FO rappelle que les États peuvent encore refuser cet accord, à l’image du parlement wallon ces derniers jours. Nous appelons au rejet du CETA qui fait primer le profit économique sur les droits fondamentaux !

Source: Communiqués FO